08 mai 2008

Une bise sincère

Bonjour mon amour,

Voilà une nouvelle journée. Je me suis réveillée à 6h du mat, et je pensais fort à toi. Mais ce n'est pas bien, de penser trop à toi. C'est ce qui me fait pleurer facilement, en serrant la
gorge, n'importe quel moment, en courant, en marchant, dans train...
Tu es pour moi mon cher petit ami, mon maître, mon père, et mon fils. Tu es un peu tout pour moi. Même si un jour tu ne sera plus mon petit ami, comment je pourrais oublier toutes
ces affections pour toi ? Comment je pourrais vivre sans toi ? Alors qu'il me reste toutes les traces que tu m'as laissées, les réjouissance corporelles dans tous les sens, les souvenirs
chers mais au même temps amers, d'avoir aimé et d'avoir été aimée autant ? Pour qui je pourrais souhaiter autant de bonheur comme pour toi ? C'est uniquement avec toi que je pleure
de bonheur d'être à côté.
On a accumulé tant souvenir jusqu'aujourd'hui, et ça continuera. Personne ne pourra le bloquer. Même si je ne pourrai plus jamais parler de toi à ma famille, je n'ai pas de regret ni de la
honte pour tout ce qui s'est passé et tout ce qui se passe entre nous. Je garderais tous les souvenirs passés et futures jusqu'à la fin de ma vie.

Je ne savais pas que tu as un projet de venir au Japon cet automne. Je ne sais comment ça s'arrange, faut voir. Pourquoi pas ? Pourquoi faut renoncer ??

Ne pleures pas mon amour, je suis là. Je te quitte pas. Une famille et des enfants, ça se fait avec moindre affection, s'il y a des respects pour l'autre. Mon sentiment et mon émotion pour
toi est plus que ça. Comme tu sais.

Comme ça, on peut marcher ensemble, on peut vivre ensemble, jusqu'à la fin de la vie. Donc ne pleure pas. Je ne pleurerai plus non plus.
Quant à notre vie conjugale, je me rends compte de plus en plus que ce n'est pas réalisable. Tu ne souhaiterais pas du fond coeur tes nouveaux enfants avec moi. Je ne veux pas avoir
des enfants que tu ne veux pas.

Il faut que j'arrête de pleurer, puisque je dois partir au travail.
Ce soir, Toshiko a une soirée ailleurs. On parlera de vive voix. D'accord ?

Ne pleures pas mon amour. Si tu pleures, je me sens extrêmement faible. Restons fort, et sûr de l'amour de l'autre.

Bises, avec les sentiments les plus distingués, vraiment.
Ta Hanamour

Posté par Hanamour à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Une bise sincère

Nouveau commentaire